Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes Reviews

Lire Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes réservez maintenant en ligne. Vous pouvez également télécharger d’autres livres, magazines et aussi des bandes dessinées. Obtenez en ligne Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes aujourd’hui. Vous recherchez Télécharger ou lisez Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes gratuitement ..? profiter.

Du hard rock au métal - Les 100 albums cultes

======= >> CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER RESERVEZ LIGNE << =======

S’il vous plaît suivez l’étape d’instruction par étape jusqu’à ce que la finition pour obtenir Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes gratuitement. Enjoy It !!

Télécharger le fichier PDF

Télécharger Du hard rock au métal - Les 100 albums cultes

Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes Détails

Du hard rock au métal - Les 100 albums cultes

[wprebay kw=”2324008289″ num=”0″ ebcat=”-1″]

More 2324008289 Products

3 thoughts on “Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes Reviews

  1. Anonymous
    16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
    5.0 étoiles sur 5
    un excellent livre pour découvrir ou réviser le Metal, 10 décembre 2014
    Par 
    Joel Mispelter
    (VRAI NOM)
      

    Achat vérifié(De quoi s’agit-il ?)
    Ce commentaire fait référence à cette édition : Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes (Broché)
    Les 100 … A priori, je tournerais plutôt le dos… Mais non, c’est une excellente introduction au Metal. Évidemment le choix peut être longuement discuté. On y trouve (heureusement) Anthrax, System Of A Down. On est agréablement surpris d’y voir Gun N’ Roses et Joe Satriani. Un peu surpris tout de même d’y rencontrer Pat Benatar avec son album “Crimes of Passion” (que j’adore par ailleurs!) et un peu déçu de ne pas y voir Machine Head (le groupe, pas l’album de Deep Purple!).
    Néanmoins, le choix est dans l’ensemble très bon et très représentatif. On échape aux très nombreux “groupes du Nord” de l’Europe…
    La présentation du livre est très agréable. Pour chaque album on a 2 pages illustrées, parfaitement documentées, et qui donne envie d’en savoir plus ou de “réviser”. C’est ainsi que j’ai ressorti l’album cité plus haut de Pat Benatar. Il est vrai que celà m’a plutôt évoqué un style plus proche de “The Bangles” (plaisanterie de mauvais goût, j’admets). J’ai donc ressorti “mes” Bangles et finalement suis revenu en courant au bon vieux (et aussi nouveau) Metal. A ce sujet, je conteste la dernière phrase au dos du livre “Quand on écoute du Metal, on a toujours vingts ans”… Pas d’accord, j’ai 70 ans (bientôt), je revendique mon âge, et j’écoute du Metal depuis les années 60-70 (à l’époque du Hard Rock), mais pas que. Avec l’âge, je deviens plus accros au Metal. Aussi, cet ouvrage est un excellent livre pour compléter ma culture et reviser mes “classiques”.
    Pour finir, un grand coup de chapeau à la préface de Francis Zegut. En quelques lignes, c’est un bel hommage à la guitare, je n’en cite juste qu’un court passage: “S’il y a bien une famille qui roule depuis toujours pour la guitare, c’est le metal!…” Je vous encourage à lire la suite.
  2. Anonymous
    1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
    3.0 étoiles sur 5
    Pas entièrement convaincu par le classement, 30 juin 2017
    Par 
    Rodrigo Sanchez

    Achat vérifié(De quoi s’agit-il ?)
    Ce commentaire fait référence à cette édition : Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes (Broché)
    Evidemment, vouloir faire un classement des 100 albums Hard Rock – Métal à posséder est toujours un exercice risqué, car il est presque impossible de mettre tout le monde d’accord. La sensibilité de l’un n’est pas la sensibilité de l’autre.
    Cependant, il me semble qu’il manque certains albums indispensables à l’histoire du métal car ils ont soit changé l’histoire du métal, soit ils ont posé les bases d’un style, soit ils sont juste incontournables.

    A mon sens il manque :
    • Death, Scream Bloody Gore : Ce groupe, et cet album en particulier pose les bases d’un death metal technique et irresistible. Et puis, écoutez la technique. Chuck Schuldiner était un génie.
    • Alice In Chain, Dirt : le meilleur groupe et le summum de la scène de Seattle. Il faut écouter cet album torturé qui raconte la bataille les membres du groupe, et plus singulièrement du chanteur Layne Staley contre son addiction à l’héroïne. Un album qui fait froid dans le dos.
    • Faith No More, Angel Dust : le groupe de crossover par excellence !
    • Paradise Lost, Icon ou Draconian Times: le début des années 90 a vu les groupes de métal mêler des influences gothiques à un rock bien lourd, et Paradise Lost en a été le fer de lance de ce style. Comme est-il possible de zapper un tel groupe ?
    • Pantera, Vulgar Display of Power. Les années 90 ont vu le Metal submerge par la vague grunge, mais certains groupes ont tiré leur épingle du jeu comme Pantera. Encore un incontournable.

    J’aurais pu citer aussi Celtic Frost, Hellhammer, Cathedral, Suicidal Tendencies, Ministry….

    Aussi, j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi il cite Show No Mercy de Slayer, qui est une espèce de sous Judas Priest passé à la moulinette, alors qu’en 1986, il sortent Reign In Blood, dans le top 10 des albums les plus importants de toute l’histoire du Metal. Il y a un avant et un après Reign In Blood.

    L’essai est sympa, bien documenté avec des anecdotes que l’ignorais, mais je pense que « l’oubli » de certains albums est dommage quand on veut donner une vue d’ensemble de ce qu’est le hard rock sur 50 ans.

  3. Anonymous
    2.0 étoiles sur 5
    Pas ininteressant, mais trop d’imprecisions ou de fausses affirmations, 25 septembre 2017
    Par 
    Cuillandre Michel

    Achat vérifié(De quoi s’agit-il ?)
    Ce commentaire fait référence à cette édition : Du hard rock au métal – Les 100 albums cultes (Broché)
    Le problème de ce genre de livre, c’est effectivement le choix arbitraire des albums. Il manque une grande partie des groupes européens marquants qui ne sont pas anglais (comme Helloween, Blind Guardian ou Gamma Ray, et tous les groupes du nord, death etc,etc ….) et d’autres groupes n’ont pas leur place dans un livre sur le métal (ce qui n’enlève rien à leurs qualités bien sur)
    Ce qui par contre me gêne plus, ce sont les affirmations qu’Eudeline fait sur certains groupes qui sont totalement inexactes. Dire que Dave Mustaine a quitté Metallica parce qu’il trouvait le groupe trop “molasson”. Cela m’a fait hurlé lorsque je l’ai lu…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *